Comparatif des cloisons existantes

Comparatif des cloisons existantes

Il est difficile de s’y retrouver parmi les différentes types de cloisons existantes, entre les classiques sèches placo, à simple parement, alvéolaire, BA13, etc. Voici des détails pour y voir plus clair parmi les différents matériaux utilisés par un plâtrier pour séparer une pièce, créer une chambre supplémentaire, aménager un dressing, etc.

Le jointement

Le jointement, qui consiste à amalgamer des bandes pour joints et de l’enduit de lissage, assure la continuité de l’aspect d’une surface de cloison. Cela ajoute aussi de la performance aux ouvrages en termes de protection incendie, résistance mécanique et isolation thermique.
Le jointement permet de dissimuler entièrement des joints entre des carreaux de plâtre, des plaques de plâtre et des cloisons sèches. Le jointement est recommandé pour les cloisons sur ossature, alvéolaires, en carreaux de plâtre, les faux plafonds et doublages de murs.

Les cloisons placo de doublage

Désignée aussi contre-cloison, la cloison de doublage consiste en un complexe permettant d’optimiser la performance phonique et thermique d’un bâtiment. Cela n’est pas une structure porteuse. Ce type de cloisonnement isole mais ne contribue pas à l’étanchéité. Ces cloisons sont utilisées à l’intérieur, car les systèmes extérieurs sont davantage associés aux techniques d’isolation thermique par l’extérieur.

Les cloisons placo de distribution

Les cloisons distributives permettent de séparer des pièces, mais elles participent aussi à l’isolation sonore d’un habitat. Il peut s’agir de traiter des murs mitoyens, des cloisons existantes ou encore d’introduire une cloison acoustique légère.
Concernant le choix de l’isolant, optez pour des laines spécialement conçues pour les cloisons, ou encore des polystyrènes expansés (de catégorie dB et PSE Ultra ThA). Ces produits vous assureront des niveaux d’isolation acoustique élevés. Quant aux panneaux en laine de chanvre, ils sont écologiques, et sont reconnus pour leur excellente performance acoustique.

À simple parement

La cloison à simple parement confère un certain confort acoustique. Elle contribue à la réduction des bruits intérieurs et aériens qui se propagent par la paroi de séparation des pièces (comme les voix, la musique, le téléviseur). Ce type de cloison comporte une ossature métallique verticale et des plaques de plâtre de 13 mm, qui sont vissées de chaque côté de l’ossature. Des plaques un peu plus épaisses (de 18-25 mm) assureront davantage de confort sonore.

À double parement

On parle ici d’une épaisseur beaucoup plus imposante, avec quatre plaques de plâtre de 13 millimètres chacune. Le tout est séparé par un isolant et flanque une ossature métallique. Ce type de cloison confère une plus grande performance acoustique.

Les cloisons placo de format BA13

C’est le modèle le plus connu et le plus fréquemment utilisé de plaques de plâtre. Ce cloisonnement est obtenu en combinant une armature en acier galvanisé avec des plaques de plâtre appelées BA13. Les plaques mesurent 120 x 250 centimètres, sur une épaisseur e 12,5 millimètres.
Ce matériau tient son nom BA13 de ses bords longitudinaux amincis, qui sont conçus ainsi pour faciliter le traitement de joints. Une gamme complète de ce modèle a été développée par les fabricants, afin de permettre la combinaison de diverses performances : qualité de l’air et résistance aux chocs, hydrofuge et phonique, etc.).

La pose alvéolaire de cloisons

La cloison à âme alvéolaire dispose d’une structure alvéolaire cartonnée, qui est reliée à des panneaux monoblocs, ainsi qu’à un parement en plaques de plâtre.
S’emboîtant à partir du haut par le biais d’un rail fixé au plafond, les panneaux reposent sur une semelle en bois. Des clavettes assurent la liaison entre les panneaux.

Pour entrer en contact avec des professionnels du cloisonnement, et plâtriers, qui pourront vous conseiller sur le meilleur type de cloisons pour votre projet, référez-vous à l’annuaire de notre site.

Pour en savoir plus :

Articles en relation